Centre d'aide SlimPay

Récupérer vos paiements en échec

image__40_.png

Comme tout autre moyen de paiement, un prélèvement bancaire SEPA peut déboucher sur une transaction échouée.

Il existe plusieurs types de R-Transactions qui peuvent se produire à divers niveaux de flux de prélèvement bancaire SEPA.

Que faire en cas de rejet/refus ?

Cela dépend de la raison.

Vous pouvez représenter la transaction. C'est à dire qu'une nouvelle tentative sera effectuée pour le paiement rejeté/refusé. Cette représentation peut être automatisée en contactant notre service client, ainsi dès qu'une transaction sera refusée elle sera automatiquement représentée.

Vous pouvez aussi proposer une seconde alternative de paiement. C'est à dire que si le premier paiement est refusé vous pouvez proposer une autre méthode telle que le paiement par carte par exemple.

Pour avoir plus d'informations sur les R-Transactions, cliquez ici.

L'Automatic Retry : une solution SlimPay pour gérer vos R-Transactions

Un exemple avec le prélèvement

"L'Automatic Retry" est une solution qui permet aux créanciers de réduire facilement le nombre de transactions en échec à travers un processus automatisé, d’augmenter ainsi le chiffre d’affaires et d'optimiser la valeur de chaque client. 

Les échecs de transaction (ou R-transactions) ne peuvent être évités à 100%, ils font partie de la vie commerciale. 

Mais, la plupart des ces transactions échouées (50%) peuvent être rejouées de manière simple et automatisée grâce à des outils tels que l'Automatic Retry. Le taux de transactions réussies est donc préservé pour le commerçant et la perte de clients est évitée. 

Le processus de “Retry” est ainsi automatisé afin qu’il s’effectue de manière transparente et sécurisée à la fois pour le payeur et le créancier.

Comment ça marche ?


image__19_.png 

 

1. Alerte SMS ou e-mail

SlimPay envoie un SMS ou un email de rappel pour informer le client d'une nouvelle tentative de prélèvement à venir. 

2. Nouvelle tentative de prélèvement

SlimPay est en mesure d'effectuer plusieurs nouvelles tentatives de prélèvement suite à une transaction en échec. Le créancier peut ensuite décider s'il souhaite informer son client de chacune de ces tentatives. 

Quelle sont les options possibles ?

L’Automatic Retry est configurable pour s’adapter à vos besoins spécifiques. Différentes configurations sont mises à votre disposition :

1. Nombre d'Automatic retry

Configurez le nombre d’Automatic Retry à exécuter pour maximiser les chances de récupérer les paiements en échec.

Exemple. Les paiements peuvent échouer pour différentes raisons, mais l’Automatic Retry peut contribuer à l’augmentation de votre CA, d’autant plus si de gros montants sont en jeu. Il est donc conseillé d’effectuer 2 Automatic Retry.

2. Délai d'exécution

Définissez le délai adéquat pour l’exécution des Automatic Retry, après la réception de la R-Transaction. 

Exemple. Si les paiements ont tendance à échouer en fin de mois, les marchands peuvent mettre en place un délai d’exécution de 3 à 5 jours afin d’augmenter les chances de récupération des paiements, quand les débiteurs ont généralement reçu leur salaire.

3. Notifications de rejets

Communiquez en toute transparence avec vos clients et notifiez les par SMS ou email du rejet et la future Automatic Retry.

Exemple. Ainsi, les débiteurs sont au courants qu’ils doivent approvisionner leur compte pour que le paiement puisse être effectué à la date communiquée.

4. Rejouer un montant plus élevé

Possibilité d’appliquer des frais supplémentaires pour les transactions rejouées (en montant fixe)

Exemple. Vous pouvez appliquer une pénalité en changeant le montant du prélèvement initial lors de la représentation du prélèvement avec l’Automatic Retry.

5. Jour ouvré de l'exécution

Choisissez le jour ouvré où vous souhaitez exécuter vos Automatic Retry.

Exemple. Si les paiements ont tendance à moins échouer en début de mois, il est donc judicieux d’effectuer l’Automatic Retry entre le 1er et le 5ème jour ouvré du mois.

6. Montant des transactions à rejouer

Définissez les plages de montants des transactions en échec que vous souhaitez rejouer. 

Exemple. Certaines transactions à faible valeur n’auront pas beaucoup d’impact sur vos revenus. Choisissez de rejouer seulement les transactions d’un montant supérieur à 100 euros. 

7. Codes pays de IBANs à retraiter

Choisissez les pays d’origine des IBANS associés aux prélèvements en échec à rejouer.

Exemple. N’autorisez l’Automatic Retry que pour les IBANs français.

8. Codes des R-Transactions à retraiter

Parmi la liste de codes de R-Transactions rejouables par SlimPay, sélectionnez ceux que vous souhaitez rejouer.

Exemple. Autorisez seulement l’Automatic Retry sur le code de R-Transaction AM04 (fonds insuffisants) car ce sont les plus fréquents. 

 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0