Centre d'aide SlimPay

Quelles sont les options en cas de rejet de paiement ?

Introduction

Lorsque les codes RET et REJ apparaissent dans votre reporting ou en statut de paiement (voir les différents statuts possibles) c'est que les transactions ont été refusées/rejetées, il s'agit alors de R-Transactions.

Que faire en cas de rejet/refus ?

Cela dépend de la raison.

Vous pouvez représenter la transaction. C'est à dire qu'une nouvelle tentative sera effectuée pour le paiement rejeté/refusé. Cette représentation peut être automatisée en contactant notre service client, ainsi dès qu'une transaction sera refusée elle sera automatiquement représentée.

Vous pouvez aussi proposer une seconde alternative de paiement. C'est à dire que si le premier paiement est refusé vous pouvez proposer une autre méthode telle que le paiement par carte par exemple.

Pour avoir plus d'informations sur les R-Transactions, cliquez ici.

L'Automatic Retry : une solution SlimPay pour gérer vos R-Transactions

Un exemple avec le prélèvement

"L'Automatic Retry" est une solution qui permet aux créanciers de réduire facilement le nombre de transactions en échec à travers un processus automatisé, et d’augmenter ainsi le chiffre d’affaires et d'optimiser la valeur de chaque client. 

Les échecs de transaction (ou R-transactions) ne peuvent être évités à 100%, ils font partie de la vie commerciale. 

Mais, la plupart des ces transactions échouées (50%) peuvent être retraitées de manière simple et automatisée grâce à des outils tels que l'Automatic Retry. Le taux de transactions réussies est donc préservé pour le commerçant et la perte de clients est évitée. 

Le processus de “Retry” est ainsi automatisé afin qu’il s’effectue de manière transparente et sécurisée à la fois pour le payeur et le créancier.

Comment ça marche ?

Retry_SDD_FR.png 

 

1.Alerte SMS ou e-mail

SlimPay envoie un SMS ou email de rappel pour informer le client d'une nouvelle tentative de prélèvement à venir. 

2. Nouvelle tentative de prélèvement

SlimPay est en mesure d'effectuer plusieurs nouvelles tentatives de prélèvement suite à une transaction en échec. Le créancier peut ensuite décider s'il souhaite informer son client de chacune de ses tentatives. 

 

Rendez-vous sur notre blog, si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet : allez lire "Le rapport de l'EPC sur les R-transactions et l'analyse d'un cas client

 



 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0